Un créateur d’entreprise doit il souscrire à une complémentaire santé ?

par

Un créateur d’entreprise doit il souscrire à une complémentaire santé ?

Quelle que soit la taille de la société créée, un entrepreneur non salarié est fortement encouragé à adhérer à une mutuelle santé afin qu’il puisse couvrir ses dépenses de santé. Plus exposé à des risques de stress ou de fatigue, il n’est pas à l’abri de défaillances physiques qui peuvent perturber le fonctionnement de son entreprise. Il est donc primordial qu’il puisse bénéficier de garanties adéquates pour la prise en charge de ses frais de santé. Focus.

La mutuelle, comment ça marche ?

Avec l’alignement des taux de remboursement des professions indépendantes sur celui du régime général et la baisse continue du montant des remboursements, souscrire à une complémentaire santé est devenu nécessaire pour la prise en charge totale ou partielle des frais médicaux. Selon le cas, la mutuelle minimise le reste à charge ou couvre les dépenses de santé réelles. Le plus souvent, la complémentaire santé propose pour le chef d’entreprise et ses salariés des garanties souples assorties à plusieurs niveaux de remboursement, pour que le choix puisse se faire en fonction de la situation personnelle de chacun.

Le contrat santé collectif

La souscription à une complémentaire santé peut être obligatoire si elle est régie par une convention collective. Les prestations et le montant des cotisations sont alors le plus souvent fixés. Pour le créateur d’entreprise et pour ses salariés, le fait d’adhérer à une seule et même mutuelle présente des avantages de coût car les tarifs sont le plus souvent négociés. De plus, la société bénéficie d’avantages fiscaux non négligeables. Elle est exonérée de cotisations sociales sur la partie patronale qui finance les prestations de complémentaire santé obligatoire. En outre, elle ne paie pas la taxe sur les conventions d’assurance.

La mutuelle, un véritable partenaire santé

En adhérant à une complémentaire santé, le créateur d’entreprise bénéficie  également de conseils bien adaptés à sa situation particulière. La protection juridique médicale est également appréciée par les chefs d’entreprise en cas de litiges avec un tiers. Les frais de procédures sont en effet pris en charge par la mutuelle le cas échéant.

Enfin, pour des raisons pratiques, il faut savoir que  les créateurs d’entreprise s’adressent de manière générale  à un seul organisme pour leur complémentaire santé et leur régime de prévoyance/retraite.

Déposer un commentaire

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire.